Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Sommet de l'altruisme (et du BNB)

Ile de la Réunion, 20 novembre 2021

Une énergie énorme, inspirante, des vibrations de ouf!

L'ile de la Réunion s'est engagée en 2019 avec le BNB dans le projet Isopolis de transformation sociétale (voir la page Retours d'expérience: Collectivités: la Réunion)
Elle a organisé, en lien avec le BNB, une journée d'échanges "Sommet de l'altruisme" très inspirante que vous pouvez suivre ici en épisodes replay vidéo, avec au programme:

  •     répondre aux crises par l'altruisme: prise en compte de l'altérité, de la diversité
  •     des discussions: altruisme et BNB, altruisme et économie, altruisme et politique, altruisme et neuro-sciences
  •     la participation de l'ex 1er ministre du Bouthan

 1: Introduction conviviale par Patrice

 Durée: 11 mn

Patrice exprime le bonheur de la diversité et des racines des cultures créole et française, de l'ancrage à la nature, de la joie, etc


2: Introduction philosophique, historique et socio-économique du BNB par le président de l'université de St Denis

 

Durée: 10 mn

  •  Quel lien entre altruisme et bonheur BNB?
  •  Notre bonheur est indissociable de  celui des autres.
  •  Une ile qui porte bien son nom!
  •  Gilles Lajoie rappelle les 4 principes/pilers du BNB et fait une comparaison avec les destructions opérées par le modèle "Tout pour la croissance" du PNB.

 

3: Introduction sociétale du BNB par Valérie Verdier, pdg de l'IRD (*)

Durée: 10 mn

 Mme Verdier rappelle l'intérêt des travaux de recherche sur les indicateurs de développement.
 Elle délivre une caution scientifique au projet Isopolis de la Réunion, en lien avec le BNB

 Il ne s'agit pas d'idéologie. L'altruisme correspond à une vraie altérité et complémentarité entre science et conscience/durabilité, conscience de l'autre, richesse de la diversité, multi-culturalisme, économie et équité sociale et préservation de l'environnement, une vision globale propice au bien-être.
 Ce sommet va dans le sens de l'IRD qui vise à apporter des solutions pour et avec la société, avec l'espoir d'un avenir meilleur pour l'humanité, et en s'appuyant sur coopération et connaissance.

(*)  Institut de recherche pour le développement (IRD): Une science engagée

    Institution française publique de recherche, l'IRD défend un modèle original de partenariat scientifique équitable avec les pays du Sud et une science interdisciplinaire et citoyenne, engagée pour la réalisation des Objectifs de développement durable.

4: Introduction politique par Maya Cesari, conseillère régionale (innovation et croissance bleue) de la Réunion

Durée: 10 mn

 Mme Cesari exprime l'engagement de la Région et remet en cause la dictature financière pour passer à une conversion écologique et sociale qui vise à plus d'égalité, de liberté, de conscience collective.
 Les crises subprime, gilets jaunes, covid ont montré la fragilité, la vulnérabilité et la non soutenabilité du modèle actuel. 39% des réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les bonnes intentions ne suffisent pas, il faut prendre en compte les besoins par la co-construction des politiques publiques. Il y des biais dans les indicateurs utilisés. N'y a t'il pas un modèle réunionnais du vivre ensemble? 3 domaines ont été retenus pour une région engagée: bien-être muti-culturel, post-colonial et insulaire. Ce sommet est un début pour inventer inventer un modèle innovant.

5.1: Art et bonheur avec Charly Lesquelin, artiste et peintre

Durée: 2 mn

 Charly va réaliser une oeuvre dans la journée  qui exprime le bonheur.

5.2: Témoignage de Mathieu Ricard: l'altruisme, notre avenir

Durée: 2 mn

 L'altruisme est la seule solution aux défis à venir avec 3 échelles de temps et d'espace: réduction des inégalités, épanouissement de chacun. pour que les générations à venir ne disent pas "vous saviez et vous n'avez rien fait".

5.3: L'altruisme validé par les neuro-sciences

Durée: 20 mn

Participants:

  •     Rodolphe Sinimale entrepreneur du changement et constructeur d'organisations compatissantes et bienveillantes
  •     Antoine Lutz: docteur en neuro-sciences, a étudié le cerveau de méditants

 La crise sanitaire mentale actuelle est un enjeu majeur.: stress, burn-out. Il est temps de faire le pont entre des traditions ancestrales de sagesse contemplative (méditation, etc) et les neuro-sciences.
 On étudie objectivement pour cela le fonctionnement du cerveau et on montre l'intérêt des pratiques qui font intervenir l'intériorité et la spiritualité.
 La recherche américaine a bien perçu l'intérêt et investit des millions de $. On constate que 50% des troubles apparaissent à l'adolescence, donc des pratiques de prévention à mettre en place.
 L'altruisme fait plus peur aux hommes qu'aux femmes, comment répondre à cette peur? La science est là pour apporter des réponses objectives et confirmer que les pratiques liées à la culture, aux émotions peuvent faciliter le changement sociétal qui est nécessaire.
 L'être humain est constitué pour recevoir de l'amour et en donner. Si on peut souffrir, on peut sûrement être heureux aussi...

6.1: L'engagement politique de la ville de St-Denis de la Réunion pour l'altruisme

Durée: 5 mn

 Erika Bareigts, maire de Saint-Denis témoigne que les politiques publiques sont encore axées sur les budgets, le matériel, et qu'une vraie révolution systémique est nécessaire pour instaurer des critères d'évaluation liés au bonheur des populations: quelle école, quelle santé, quels logements adaptés, etc.
 Saint-Denis s'y engage même si le chemin va être long.

6.2. Question: la recherche mesure-t'elle l'effet des pratiques méditatives?

Durée: 5 mn

Réponse d'Antoine Lutz: on mesure des effets à l'échelle individuelle, mais à l'échelle du collectif, c'est plutôt le projet "bonheur" porté par la Réunion qui est séduisant. C'est cette enjeu majeur qui m'a autorisé à dépenser plusieurs tonnes de CO2 venir ici en avion.

7. Questions diverses

Durée: 25 mn

Pleine absence versus pleine attention!

Comment prendre soin quand on est "sur" son téléphone? Plus on est présent, plus on est heureux. On voit ce qui ne va pas. Voir aussi ce qui est positif.  Notre colère réduit notre champ de conscience. On ne parle pas d'un bonheur transitoire, une belle voiture. l'apparence que me donne la salle de musculation. Regardons à l'intérieur. Lors de retraites dans le silence, on pleure. en face de soi-même. Besoin de plus de spiritualité, de sens; de sacré.

Prendre soin de notre entourage

La Réunion ne peut pas être un ilot de bonheur sans les autres populations de la région si indifférent région, Comores Madagascar confrontés aux crises de la démographie, de l'eau, du climat, de la famine. On peut porter cette attention aux gens autour de nous dans un restaurant, à la planète toute entière, etc

Faire tomber les murs que nous construisons

"Je suis heureux de la foule bigarrée qui m'entoure". Mais le vivre ensemble est fragile. Les neuro sciences sociales étudient comment nous élaborons des  groupes d'appartenance exclusifs, des biais cognitifs, des réponses automatiques. Mais il y a une plasticité du cerveau: on peut apprendre à l'école à être plus inclusif, suspendre nos représentations, développer notre capacité à nous mettre à la place de l'autre et à ressentir sa douleur, à voir les invisibles.

N'y a-t'-il pas une opposition connaissances empiriques/sciences dures?

On peut constater un impact désastreux de l'humain sur l'humain, parfois son repli sur l'animal de compagnie. Internet déshumanise. On parle de vivre ensemble mais le racisme nous entoure. Les sciences humaines ne sont-elles pas écrasées par les sciences dures? comment faire? La recherche s'essaye à associer connaissance empirique et expérientielle. Par exemple, dans la recherche sur la douleur, on s'intéresse au ressenti du patient, pas qu'aux molécules. Dans le projet Isopolis, on fait circuler des connaissances et des points de vue divers.

8. Visio (en anglais) avec l'ex 1er ministre du Bouthan, ambassadeur du BNB à l'ONU qui présente la nécessité et le retour d'expérience du BNB

Durée: 35 mn

En préambule, un petit documentaire de 5 mn résume la démarche BNB de la Réunion accompagnée par le Centre BNB France.

  •     C'est quoi le bonheur pour vous?
  •     Quelle a été la démarche suivie?


 En 30 minutes, l'ex 1er ministre du Bouthan expose que, depuis des millénaires, le sens de nos vies est la quête du bonheur. La focalisation sur le PIB a montré son échec avec les crises des inégalités, du climat, du covid, de la désespérance... Alors pourquoi les gouvernements ne s'intéressent-ils pas au bonheur, même si la démocratie a pu avancer dans de nombreux états?
 Le Bouthan s'est engagé il y a 40 ans dans la voie du bonheur pour sa population, en associant celle-ci pour définir ce qu'est le bonheur, en mettant en place des politiques publiques fondées sur les résultats des enquêtes, et en mesurant les résultats obtenus.

4 piliers et 9 domaines du bonheur ont été mis en évidence, qui ont permis de sélectionner et produire des indicateurs pour mesurer la situation de bien-être et mieux gouverner pour améliorer ce bien-être.
 Ce sommet de l'altruisme est d'autant plus important que le projet Isopolis de la Réunion est un laboratoire exceptionnel pour avancer vers un bonheur choisi par la population et mis en oeuvre par les politiques.

9. Questions-réponses au 1er ministre du Bouthan

Durée: 25 mn

Le BNB n'est il pas une utopie?

    Non si on considère que sans cet idéal élevé, il n'y a pas de vrai progrès et qu'on ne peut pas régler les crises majeures: climat, inégalités, etc

La démarche de l'ONU d'indicateurs soutenables va t elle dans le sens du BNB?

    Oui, elle est complémentaire. Attention à ne pas vouloir comparer trop vite des pays très différents. C'est plus un outil de mesure et de progrès.

Quel est l'impact du BNB sur l'activité économique internationale du Bouthan (concurrence, etc)?

    Le Bouthan est un petit pays isolé par la géographie. Le BNB  a surtout eu un impact sur les besoins intérieurs à satisfaire.

La démarche du BNB est elle scientifique?

    Les données qualitatives et quantitatives recueillies par les enquêtes sur le niveau de bonheur ont vraiment servi à orienter les politiques publiques

Y a t il eu des retombées dans le domaine des violences intra-familiales?

    Oui, la sécurité y compris à la maison fait partie des questions couvertes

Les sociétés primitives n'avaient pas besoin de BNB, pourquoi nous?

    On peut distinguer un bonheur initial innocent (avec ses limites), et un bonheur éclairé qui grandit l'être humain

Conclusion du 1er ministre

    Un pont vient d'être jeté entre le Bouthan et la Réunion pour partager ces projets d'amélioration du bonheur. C'est très exitant et inspirant de partager nos approches

10.1. Témoignage de Mme Le Maire de St Denis de la Réunion

Durée 2mn
La ville engage avec le BNB sa politique de manière pragmatique, par exemple autour de la question de la vie périscolaire.


10.2. Présentation de l'enquête BNB à La Réunion

Durée 20mn
Jean-François Rebeyrotte (médiateur culturel) présente la méthodologie du questionnaire testé auprès de 100 personnes: 9 domaines, 150 questions, des seuls de suffisance, des paramètres d'ajustement

Partie 2

A 0:00
Témoignage de Vanessa Miranville à propos de l'engagement vers le bonheur de la commune dont elle est maire: La Possession

A: 2:15
 Présentation de Velayoudom Marimoutou, professeur de sciences économiques: les relations entre sciences économiques et philosophie éthique et morale évoluent pour s'intéresser aussi aux capabilités sociales de l'homo economicus

A 19:12
Antoine Lutz bonheur donne la vision du biologiste, oppose hédonisme (le plaisir comme fin) eudémonisme (le bonheur comme chemin). Les capacités au bonheur sont liées à la générosité, aux relations positives, aux relations sociales, etc. La pleine conscience (méditation, etc) et la compassion réduisent le stress et l'angoisse.

A 39:22
Expérience collective par les participants du silence et de l'attention à l'autre


A 51:50
Eve Hoarau présente son expérience du bonheur avec les seniors. Le BNB est un guide pour elle.


A 1:00:00
Martine Huitelec (académie de la Réunion) présente son expérience d'approches collaboratives entre enseignants, parents, enfants, administratifs

Questions du public

  •     A 1:09:28: l'altruisme est-il spontané chez l'enfant?
  •     A 1:13:30: comment développer la compétence de l'altruisme?
  •     A 1:19:00: dans la politique de la ville en quartiers difficiles,  quelles relations au travail proposer?
  •     A 1:22:29: témoignage d'une institutrice: aimer son travail.
  •     A 1:24:54: enseignante. Est ce que le ministère de l'éducation prend en compte ces nouvelles approches liées au bonheur?
  •     A 1:30:17: psychiatre: la méditation, une thérapie cognitive?
  •     A 1:35:25 Quelle est le rôle "bonheur" du coeur en tant qu'organe dans les observations biologiques?
  •     A 1:39:42 mot de la fin.

A 1:41:50 (en anglais)
L'ex 1er ministre du Bouthan incite à introduire le BNB à l'école et dans le businnes comme cela  a été fait au Bouthan. Il propose une conférence BNB à la Réunion l'année prochaine, là où le projet Isopolis est vraiment aligné.


A 1:53:51
Conclusion.
Charly Lesquelin présente le tableau qu'il a peint pendant la conférence et qui traduit le bonheur comme un paysage avec un pont entre 2 rives: l'avant l'après, le Bouthan La Réunion, etc.